L’énergie au bois est-elle la moins chère ?

En ce jour de hausse des prix de l’énergie, de nombreuses maisons utilisent une bonne vieille cheminée ou un poêle à bois plus moderne pour se chauffer. Le bois-énergie est de loin le moins cher du marché et s’est distingué par la stabilité de ses coûts au fil des années. En fait, le bois-énergie n’est pas affecté par les conflits internationaux tels que le pétrole et le gaz. L’abondance de cette ressource et sa gestion durable en font une source d’énergie peu coûteuse et respectueuse de l’environnement.

Les points forts du bois énergie

Le bois énergie présente de divers avantages. D’abord, son impact sur l’environnement : c’est une source d’énergie renouvelable (les forêts se régénèrent), neutre en carbone. En effet, lors de la combustion, le bois dégage autant de dioxyde de carbone qu’il était capable d’en absorber auparavant. Ce n’est pas son seul atout. Par exemple, avec le bois de feu, la production d’énergie est prévisible. En fait, nous savons exactement ce qui va être produit et nous avons suffisamment de ressources permanentes. Ce mode de production d’énergie est également flexible : en cas de baisse de la demande, il est facile de ralentir la production d’énergie. Enfin, c’est une forme peu coûteuse de production d’énergie.

Le prix du bois de chauffage reste stable

La fin de l’année a été caractérisée par une forte hausse des prix de l’énergie, notamment de l’électricité, du gaz naturel et du fioul. Une seule source d’énergie affiche une stabilité des prix étonnante : le bois. Pourquoi ? Car le bois et les granulés sont majoritairement produits en France et ne dépendent pas de facteurs géopolitiques expliquant en partie les fluctuations du prix du pétrole. Bref, le prix des granulés de bois est aujourd’hui bien inférieur à celui des autres ressources. Pour cette raison, les ventes de poêles à bois et de chaudières à biomasse ont explosé.

Quel bois de chauffage choisir ?

Selon le type et la forme du bois, le prix et l’efficacité sont différents. Plus les grumes sont petites, plus elles sont chères et certaines essences sont plus chères que d’autres. Le bois est divisé en trois groupes, le premier groupe d’espèces d’arbres a la chaleur la plus élevée, c’est-à-dire que la même quantité de bois brûle dans les mêmes conditions et génère plus de chaleur. Parmi les « feuillus durs », le chêne, le charme, le frêne et l’érable sont les meilleurs à brûler. Au milieu se trouvent des châtaigniers, des acacias et divers arbres fruitiers. Enfin, les bois durs résineux tendres sont les moins adaptés au brûlage dans les cheminées, comme le sapin, le mélèze et l’épicéa.

Prix des panneaux solaires : quel budget prévoir ?
Comment bien choisir son fournisseur d’énergie ?